Après la première partie de l’entrevue, je ne pouvais pas déposer mon magnétophone tant la conversation était animée et intéressante! Dans cette deuxième partie, je voulais en apprendre plus sur la personnalité et les motivations de Pierre et Christian! 

         

Portable Winch voyage à travers le monde pour participer à différentes expositions et salons. Que préférez-vous de ces évènements?

  • Pierre : La plupart des gens pensent que ce sont des vacances, mais il faut avouer que physiquement, ce sont de grosses semaines et ce n’est pas de tout repos. Par contre, le côté wow, c’est le contact avec les clients finaux. On voit qu’ils s’intéressent à nos produits. Ça c’est vraiment notre paye, voir comment les gens aiment le produit. Au début, on présentait un nouveau produit, aujourd’hui, beaucoup de gens nous connaissent et sont des utilisateurs. Ils nous donnent du feedback, autant les aspects positifs que négatifs mais tout est constructif parce que les gens nous poussent à aller plus loin, à faire des nouvelles choses, à nous améliorer constamment.

 Avez-vous une histoire cocasse qui s’est déroulée durant l’un de ces salons?

  • Pierre : Le premier gros tradeshow qu’on a fait, en 2005, c’était quand même cocasse un peu. On s’en allait en Suède, à la plus grosse foire forestière au monde qui se tient aux 4 ans. On est arrivé là-bas et on n’avait rien à part un stand, une toile en plastique bleue pour faire un abri. On a fait les présentoirs [à dépliants] dans des billots avec une scie mécanique. On a tout bâti à partir de rien, sur place!

        Interviewer : Sur place?   

  • Pierre : Oui oui! L’impression qu’on a faite était extraordinaire : on avait des gens qui s'attroupaient en avant du kiosque pour voir ça! Ça été vraiment cocasse parce qu’on a fait ça avec les moyens du bord, et de là on a recruté un paquet de nouveaux distributeurs en Europe. Ça vraiment été le coup d’envoi.
  • Christian : Tu parlais de choses cocasses, moi j’ai fait les capsules Portable Winch et depuis ce temps-là, te dire le nombre de clients qui m’appellent par mon petit nom mais que je ne connais pas! Après tant d’année, on reçoit pas mal d’amour dans les salons!

 Dans quel endroit avez-vous reçu le plus d’amour, justement?

  • Pierre : C’est difficile à dire, mais moi je pense que c’est ici, au Québec. Les gens sont chaleureux et plus démonstratifs aussi!

 Quel pays avez-vous préféré visiter lors de salons?

  • Pierre : En fait, c’est un pays que j’ai visité il n’y a pas très longtemps, mais avec qui nous faisons affaires depuis longtemps, le Japon. Je n’avais jamais pris le temps d’y aller. C’est vraiment un pays extraordinaire. Les gens sont extrêmement gentils. C’est raffiné à tout point de vu. Bien sûr, tous les pays sont différents et agréables.
  • Christian : De mon côté, j’en ai moins visité que Pierre mais récemment, j’ai profité d’un salon en France pour rester plus longtemps et passer quelques semaines de vacances, c’est un pays que j’adore!

Avez-vous des conseils pour les jeunes et moins jeunes entrepreneurs qui souhaitent se lancer en affaire?

  • Christian : Bien, c’est sûr qu’étant le plus jeune des deux, je dirais “prenez-vous un senior”! [rires] Mais surtout, c’est le fun de faire ça avec quelqu’un d’autre. Tout est plus agréable. De se compléter ça devient intéressant : ce n’est pas un one man show.
  • Pierre : Moi c’est pareille aussi, mais j’ajouterais qu’il faut faire nos devoirs correctement. Aussi, je pense que c’est important d’avoir des gens avec qui on peut discuter de tout ce qui peut entourer l’entreprise mais qui n’est pas nécessairement lié seulement à l’entreprise. Ça a beaucoup d’impact être en affaires!  
  • Christian : Autre chose, je sais maintenant qu’il n’y a aucun entrepreneur qui refusera de répondre au téléphone d’un nouvel entrepreneur qui a besoin de conseils. Ne soyez pas gênés de prendre le téléphone! Moi j’ai rencontré des gens qui sont dans des grandes entreprises et tout le monde est généreux de son temps. Donc si c’est quelque chose qui intéresse un jeune, prendre le téléphone, envoyer un courriel, demander à quelqu’un s’il connaît quelqu’un. Puis plus on vieillit, plus ça devient intéressant de partager et de rencontrer des plus jeunes.

Justement, est-ce qu’il y a un secret ultime pour être un bon entrepreneur?

  • Pierre : Il y en a un : c’est la persévérance. Aujourd’hui, surtout dans le domaine des technos, on dit que « l’échec n’est pas vraiment un échec », ou encore “fail fast” et découvre au plus vite, mais continue à aller de l’avant. Si c’était facile être en affaire, tout le monde le serait. C’est pas facile, donc il ne faut pas lâcher. Puis le deuxième [conseil], c’est que ça prend une bonne dose d’humilité. Parce qu’on se pète la gueule, on se trompe, on fait des erreurs. Donc il faut être capable de le voir, de le reconnaître et d’apprendre de ça.

Rapid Fire

Salons et foires sur le vieux continent ou au Québec?

  • Pierre : Moi c’est le vieux continent!
  • Christian : Moi aussi je dirais ça!

        Interviewer : Pourquoi?

  • Christian : Bien là le Québec, je commence à le connaître. C’est le fun de sortir aussi! En fait, il y a des gens extraordinaires partout.
  • Pierre : Le vieux continent, ce qui est le fun, c’est que t’as des traditions qu’on a pas. Je reviens d’un show de chasse et les gens arrivent habillés avec le costume du village où ils demeurent. C’est ce que je trouve vraiment intéressant d’être en Europe, les traditions qui sont vivantes! Et ça amène évidemment à la beauté des villes, l’aménagement et la diversité de ce qu’on mange et boit.

 Treuil à batterie ou treuil à essence?

  • Christian : À batterie.
  • Pierre : À batterie.  

Pour les dîners d’équipe, plus sandwich pas de croûte ou petit poulet de rôtisserie?

  • Christian : On alterne, mais c’est souvent ça [le poulet de rôtisserie] que ça finit par être.
  • Pierre : C’est ça qui est le plus simple!

Êtes-vous plus à l’aise devant la caméra ou derrière un écran d’ordinateur?

  • Pierre : Moi c’est clair que c’est derrière un écran que devant la caméra! Mais lui [en pointant Christian] est très très bon devant la caméra!
  • Christian : À l’aise oui!

Êtes-vous matinal ou plutôt des oiseaux de nuit?

  • Christian : Eh boy! Matinal!
  • Pierre : Moi je suis plus le contraire. Peut-être pas un oiseau de nuit, mais j’ai plus de facilité à me coucher tard qu’à me lever de bonne heure.

Pour décrocher, une semaine dans un chalet en montagne ou une semaine dans un tout inclus dans le sud?

  • Christian : Moi c’est clairement un chalet en montagne! C’est ce que j’ai fait récemment.
  • Pierre : C’est pas un tout inclus dans le sud! Ça c’est non. Un rien d’inclus en Asie me tente déjà plus!

     Interviewer : Avec la neige des derniers jours… [au moment d’écrire ces lignes, l’hiver avait été rude au Québec!]

  • Christian : On préfère la neige!
  • Pierre : Oui!

© 2019 Portable Winch Co. - Tous droits réservés.